jeudi 27 octobre 2016

Le problème à trois corps - Liu Cixin


Commençons par les choses qui fâchent... Qui a écrit la quatrième de couverture, qui l'a validée ? Il y a là une grosse faute éditoriale. Je m'explique, ce qui doit être la vitrine du livre, ce qui doit dévoiler les prémices de l'intrigue, ce qui doit présenter les personnages et le décor est ici un immense "spoil", un résumé des deux tiers du livre qui ôte tout mystère au roman. 

Ceci mis à part, Le problème à trois corps est un livre que la communauté SF attendait avec impatience. Tout d'abord parce que c'est un roman chinois, plutôt rare dans nos contrées occidentales, qu'il n'a été traduit en anglais que huit ans après l'édition chinoise et qu'il a obtenu le prix Hugo dans la foulée (c'est d'ailleurs la première fois qu'un prix Hugo revenait à un auteur asiatique). Et pour finir, les critiques sont plutôt dithyrambiques. Bref assez pour attiser ma curiosité et me jeter dans l'inconnu...

Et question inconnu, je n'ai pas été déçu. Me retrouver en pleine révolution culturelle chinoise des années 60 avec son lot d’exécutions sommaires et de travail forcé... tout un pan de notre Histoire que je ne connaissais pas plus que çà ! Je vous rassure, le livre ne se résume pas à cela, il enlace un demi siècle d'histoire pendant lequel nous allons croiser pas mal de notions de physique, d'astronomie et d'informatique entre autres. Et oui, c'est avant tout un livre de Hard Science, pas toujours facile à appréhender pour le néophyte. Mais dans l’ensemble cela passe bien avec des scènes assez saisissantes, parlantes qui sont à couper le souffle, le chapitre 17 en est l'exemple le plus frappant !

Pour ceux qui n'auront pas lu la quatrième de couverture, vous aurez le bonheur de découvrir la splendeur de l'histoire, la mise en place de l'intrigue jusqu'à la révélation du mystère à travers la vie de Ye Wenjie, astrophysicienne, spectatrice impuissante de l’exécution arbitraire de son père et en suivant Wang Miao, expert en nanotechnologie, convié à une réunion  regroupant des scientifiques et des militaires du monde entier. Pour ceux qui n'auront pas pu s’empêcher de lire la quatrième de couv', vous perdrez une bonne partie du mystère, de la découverte bref du Sense Of Wonder qui font le charme de ce récit. 

Roman très agréable à lire, plutôt lent dans sa première partie mais qui ne manque pas de rythme pour autant. Livre mystérieux qui prend de l'ampleur au fur et à mesure que les pages se tournent jusqu'à une fin grandiose (même si je n'ai pas complètement adhéré à moins que ce soit par manque de compréhension !!) On pourra juste reprocher aux personnages de manquer de profondeur, d'être un peu trop fades sans oublier quelques facilités narratives mais pas assez pour gâcher le plaisir.

Pour conclure, vous avez compris que ce n'est pas loin d'être un coup de cœur, il ne manque pas grand chose. Pour moi l'un des meilleurs romans de Hard SF de ces dernières années, bien loin de la complexité et de la physique absconse de certains auteurs anglo-saxons. Une bouffée d'air frais, un dépaysement total que dire de plus... si, vivement octobre 2017 pour lire le second tome de cette trilogie (car oui c'est une trilogie, à croire que la SF ne se décline que par 3 !)


Item 10/ Une oeuvre de SFFF par un auteur non occidental


9 commentaires:

  1. AVant tout, la chose que j'ai surtout retenue de la critique d'Apophis est la suivante :
    Ne pas lire le quatrième de couverture!
    Ta chronique donne envie de se précipiter dessus et... ne pas lire le quatrième de couverture!
    il me le faut!! :-)

    RépondreSupprimer
  2. Oui, c'était vraiment un bon moment de lecture et j'ai aimé (n'ayant pas lu la 4ème de couverture !) ne pas savoir du tout où j'allais !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'effet surprise marche bien ici... lol

      Supprimer
  3. Je note :
    1. Acheter le livre dans trois ans afin de lire me faire une séance de read-drinking (ça existe ou j'extrapole ?)
    2. Arracher la couverture
    (ou pour les geeks : éditer l'epub via Calibre pour se débarrasser du résumé et virer ses put...s de DRM de me..e).

    Ça devient compliquer de lire

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, heureusement nous avons calibre.
      J'ai craqué et pris le numérique, bref, j'ai pris le problème à bras le corps.

      Supprimer
    2. Oui, moi aussi j'ai craqué pour un livre avec DRM (ca m'arrive de temps en temps !) mais les DRM sont vites partis avec epubee (chacun ces amis ;-) )
      Bonne lecture.

      Supprimer
  4. Dans ma PàL, va falloir que je lise cela bientôt

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu peux, c'est un auteur à découvrir...

      Supprimer
  5. Je suis en train de le lire, et malgré le spoil, ce livre reste passionnant. Et d'accord avec le chapitre 17, jubilatoire :)

    RépondreSupprimer